Laparoshield®


La fumée chirurgicale hasardeuse

La destruction de tissu humain par la chirurgie électrique, les lasers et les scalpels ultrasons génère des dérivés gazeux, connus comme fumée chirurgicale.

La fumée chirurgicale se produit par les appareils électrocautères et contient des petites particules qui peuvent constituer un risque chimique.

La fumée produite par des lasers et des scalpels ultrasons contiennent souvent des particules plus larges, qui peuvent contenir des virus et des cellules viables, et donc, peuvent constituer un risque biologique.

On a déjà constaté qu’une exposition, même courte, aux fumées de laser lors d’une intervention invasive minimale, entraîne des modifications dans l’hémoglobine du patient.

Le fait que le personnel du quartier opératoire est exposé continuellement à ces substances, est une cause d’inquiétude.

Odeur et substances chimique mutagènes

Subir l’odeur puant est normalement accepté comme une conséquence du travail dans le quartier opératoire contemporain.

Mais il y a lieu de considérer l’odeur généré non seulement comme désagréable et ennuyeux, mais surtout comme un indicateur de la présence de substances chimiques dérivés de l’incinération de protéines et lipides par les appareils électro-chirurgicaux et des lasers.

Outre les effets possibles sur le long terme, ces substances chimiques causent également des maux de tête, de l’irritation et de la douleur des yeux, du nez et de la gorge.

Virus viables

Il y a plusieurs instances de virus viables identifiés dans la fumée chirurgicale produite par lasers et appareils électro-chirurgicaux lors de diverses interventions.

Cellulles viables

Dans la littérature scientifique, plusieurs études démontrent que des cellules intactes et des substances du sang sont aérolisées par des lasers et des scalpels ultrasoniques.

La libération de cellules viables lors de chirurgie laparoscopique est considérée comme cause possible de la croissance de tumeurs aux “port-sites”.  Également, il y a de la documentation de métastases dans les “port-sites”, près de sites d’enlèvement de tissu cancérogène.

Petites Particules

Des particules d’un diamètre de 0,5 à 5 microns sont considérés comme agents endommageant les poumons, car ils pénètrent dans les régions profonds du poumon.

Dans la fumée CO2 d’un laser et d’électrochirurgie, des particules de 0,07 à 25 microns ont été observées.

Dans des expérimentations animales, ces particules ont causées une pneumonie interstitielle congestive, de la bronchiolite et de l’emphysème.

Visibilité pauvre

Un champ chirurgical clairement visible à tout moment est indispensable pour une intervention chirurgicale efficace.

La désinflation de l’abdomen afin de récupérer une vision sur la champ chirurgical ne fait que prolonger le temps de la procédure et le patient ainsi que le personnel du bloc seront exposés à des risques de santé.

Le PAL Laparoshield® filtre à fumée permet d’évacuer la fumée chirurgicale de façon rapide et sécurisée pendant les interventions chirurgicales.

Le filtre à fumée réduit le temps d’exposition du personnel et du patient aux substances biologique et chimique nuisibles de la fumée chirurgicale.

Les caractéristiques uniques du Laparoshield®:

  • Protection du patient et du personnel du bloc
    Le filtre à fumée Laparoshield® permet une évacuation de la fumée chirurgicale rapide et sécurisée pendant toute la durée de l’intervention en garantissant une exposition minimale pour le patient et le personnel du BO.
  • Prévient la contamination chimique
    Le filtre à fumée Laparoshield® contient un absorbant au carbone active qui enlève des composants volatiles de la fumée et élimine l’odeur.
  • Prévient la contamination par particules
    Le filtre à fumée Laparoshield® est un filtre efficace à particule qui retient >99.999% des particules de 0.02 microns en diamètre (MS-2 virus). Ces particules ne sont pas captés par des masques chirurgicaux.
  • Elimine les bactéries, cellules et virus viables
    Le filtre à fumée Laparoshield® enlève >99.999% des bactéries, virus, et cellules de la fumée chirurgicale.
  • Convivial à l’utilisation
    Le filtre à fumée Laparoshield® est attaché au connecteur universal luer-lock et permet ainsi une connexion sans fuites au trocar.
    Le filtre à fumée Laparoshield® est un filtre passif qui utilise le flux continu de gaz  vers et en provenance du pneumopéritoine pour éliminer la fumée chirurgicale. Il ne nécessite pas d’autres appareils pour son fonctionnement.